linkedin twitter viadeo SENSEE blog.

Les gens qu’on aime. 13 novembre 2015.

Briac Lescure et François de Fitte / Popchef

Des petits plats frais livrés en bas de votre bureau, le tout en 15 minutes et pour moins de 10 euros, c’est désormais possible grâce à Popchef.

Briac Lescure et François de Fitte /  Popchef

Entrepreneurs dans l’âme, ces deux copains d’enfance rêvaient de monter leur start-up ensemble. Neuf mois, neuf CDI, une flotte de 150 livreurs et 10.000 repas plus tard, ils nous livrent leurs premières impressions et leur vision de l’avenir.

Sensee : Pouvez­-vous nous raconter comment Popchef est né ?

Briac Lescure : Bons copains de lycée, nous nous sommes retrouvés par hasard en stage dans le même family office en sortant de nos études. Nous avions toujours voulu entreprendre, ne manquait plus que la bonne idée pour se lancer. Nous avons réfléchi, échangé, testé tout un tas de concepts différents et c’est celui­-ci qui a semblé le plus prometteur, alors on a foncé.

S. : Pourquoi avoir choisi ce projet en particulier ?

François de Fitte : Nous avions trois critères, on voulait s’attaquer à un marché avec un fort potentiel, dans l’univers du web, et de manière innovante. Le marché de la restauration à domicile était déjà bien occupé mais on a réalisé que personne n’était capable de livrer un repas en moins de 45 minutes et que paradoxalement, personne n’était capable d’attendre 45 minutes pour déjeuner. On a donc voulu répondre à un besoin non satisfait et avons développé notre service en conséquence.

S. : Qu’est­-ce qui vous guide au quotidien ?

F. de F. : Disons que nous avons quelques mentors spirituels comme Eric Ries, le concepteur de la « lean start-­up ». Nous appliquons sa méthode au quotidien : réinvestir l’essentiel de nos ressources dans l’amélioration du service que l’on propose à travers des cycles de produits très courts pour être au plus près de ce qu’attend le marché. On fait en sorte d’adapter notre offre à ce qu’attendent les consommateurs, et pas l’inverse.

S. : A quoi ressemble une journée classique chez Popchef ?

F. de F. : Là encore, nous nous sommes inspirés d’un des grands « Monsieur » du web, Jack Dorsey, le fondateur et CEO de Twitter. Il découpe ses semaines en cinq et se consacre chaque jour à une activité en particulier. Pour nous, le lundi c’est recrutement, le mardi ce sont les opérations, le mercredi le business plan et ainsi de suite. On fait aussi beaucoup d’AB testing pour perfectionner chaque semaine notre offre et rendre notre croissance quasi scientifique.

B. L. : En ce moment, nous passons également beaucoup de temps sur le recrutement, c’est une des parties qui me plaît le plus dans cette aventure, pouvoir choisir les gens avec qui on travaille et aux côtés desquels on va faire grandir notre entreprise.

S. : Et que faites vous quand vous avez besoin de décompresser ?

B. L. : L’été, je pars en roadtrip à vélo pour aller arpenter seul les plus belles routes de France, comme la route Napoléon. Et dès que je le peux, je m’échappe à Saint-Briac en Bretagne, mon fief adoré.

F. de F. : Mon refuge, c’est la montagne. Et dans un autre style, j’adore retrouver mes copains de rugby dans un bar de la rue Saint­-Jacques. Déconnexion assurée.

 

popchef-article2

S. : Un fil twitter ou Instagram à ne pas rater ?

B. L. : Le fil Twitter d’Elon Musk, le nouveau Steve Jobs. C’est un génie. Après avoir fondé Paypal puis Tesla [NDLR : les voitures électriques], il est à l’origine du premier opérateur privé capable d’envoyer des satellites dans l’espace. Et il nous raconte sa vie et toutes ses aventures de manière totalement décontractée et spontanée via Twitter, une vraie source d’inspiration !

F. de F. : Moi je suis plus Feedly [NDLR : un agrégateur de contenus] que Twitter. Ça me permet de suivre la vie des startups via des sites comme Maddyness, Frenchweb, Techcrunch ou encore Business Insider.

S. : Si vous deviez faire un vœu, ici et maintenant ?

B. L. : Répliquer à l’étranger le modèle que nous sommes en train de construire ici et faire de Popchef un groupe mondial.

F. de F. : En effet, l’idée n’est pas d’avoir créé Popchef pour revendre rapidement mais plutôt de faire de notre entreprise un beau groupe pérenne à l’international, pour faire de ce succès l’aventure de toute une vie.

 

Retrouvez Popchef sur eatpopchef.com.