linkedin twitter viadeo SENSEE blog.

Bienvenue chez nous. 1 novembre 2015.

Thyra-Fiordalice / Designer

“Il a fallu beaucoup d'audace pour faire simple. La collection Sensee est connectée aux gens et au temps.”

Thyra-Fiordalice / Designer

Sensee : Où es-tu née ?

Thyra : A Saintes.
Latitude : 45°45’00 »NORD
Longitude : 0°37’59 »OUEST
Ça peut aider…

S. : Que rêvais-­tu de faire quand tu étais enfant ?

T. : Je rêvais d’avoir des super pouvoirs, d’être justicière avec mon dragon d’assistant. Plus tard, océanologue… peut-­être pour retrouver les choses.

S. : Comment s’est développé ton goût pour le design ?

T. : Par le goût illimité de mes parents pour les objets et les tableaux, pour les chasses aux trésors chez les brocanteurs et les antiquaires depuis toute petite. Mon père achète un objet par semaine, c’est thérapeutique chez lui. Un foutoir joliment organisé. J’ai grandi dans un décor de Visconti.

S. : Y a­-t-­il eu des personnes qui t’ont aidée, guidée, accompagnée dans ton cheminement professionnel ?

T. : C’est le conflit avec les personnes qui m’a souvent donné des clés.

S. : Quel a été le conseil le plus précieux que l’on t’ai donné ?

T. : Je ne me fie qu’à mes Fortune Cookies !

S. : Au quotidien, quelles sont tes sources d’inspiration ?

T. : Libérer les idées pour ne pas être frustrée. C’est à l’intérieur.

S. : Quels sont les trois adjectifs qui te caractérisent le mieux ?

T. : Spontanée. Intuitive. Insolente.

S. : Et pour dessiner les montures de Sensee, de quoi, de qui t’es tu inspirée ?

T. : J’ai pensé au plus insensé ! Plus sérieusement, j’ai fait appel à mes 5 sens pour me mettre dans la peau de tout le monde. C’était schizophrène. J’avais le sentiment de participer à une révolution.

S. : Parle-­nous de la collection Sensee, quels sont tes mots pour la définir ?

T. : Le défi résidait dans la difficulté à faire simple. C’est une collection qui s’adresse à nos archétypes inconscients. C’est très Jungien ! Il a fallu beaucoup d’audace pour faire simple. C’est une collection qui est connectée aux gens et au temps.

S. : Les couleurs sont au coeur de l’esprit Sensee, comment les as-­tu travaillées ?

T. : Le noir et l’écaille comme un fond de garde-­robe. Les autres couleurs sont déterminées par la forme.

S. : Plus généralement, que trouves-­tu le plus difficile dans ton travail ?

T. : De ne pas avoir tout inventé. Je suis toujours admirative des mes confrères et consoeurs.

S. : Et qu’est ce qui fait que tu n’en changerais pour rien au monde ?

T. : J’ai souvent changé de métier mais je me suis rarement sentie autant à ma place que dans celui-­ci. C’est le chemin qui compte !